Dossier intercoll : Mouvements sociaux à Hong Kong

, par  Coline Proy

Depuis le mois de mars 2019, Hong Kong est le lieu d’une série des manifestations opposant des citoyens et citoyennes, l’administration locale et l’État chinois continental. Comme ailleurs dans le monde, ces mobilisations diffuses et composites fournissent des analyses différentes et parfois diamétralement opposées.

Dans le cadre du programme Echanges et Partenariats, une volontaire d’Intercoll a pu observer sur place les événements et a réussi à préparer un dossier rassemblant dix articles en français et en anglais sur le sujet. Vous trouverez par la suite un résumé ainsi que le lien vers l’article original.

Hong Kong : la mobilisation continue

Europe Solidaire Sans Frontières

Alors que Carrie Lam a annoncé il y a peu le retrait du projet de loi d’extradition, cet article fait quelques rappels sur l’exécutif à Hong Kong. Ce ne seraient que tergiversations et volte-face apparente : le retrait n’est qu’amorcé, soumis à un vote d’élus pro-Pékin. Il explique également les fonctionnements électoraux à Hong Kong et l’influence de la Chine sur le système. Finalement, quatre des revendications des manifestants ne sont toujours pas satisfaites et l’annonce est tardive et insuffisante. La mobilisation continue ainsi malgré les pressions, les arrestations, les blessés, les licenciements, les suicides, etc. Europe Solidaire fait donc un appel à la solidarité internationale, souhaitant que la participation étrangère ne se résume pas au fait de mettre à la disposition de la police du matériel répressif.

Chine : derrière les manifestations à Hong Kong

Plateforme altermondialiste

Il s’agit d’une interview de militants et intellectuels hongkongais de gauche. Cet article permet de réinscrire les manifestations de 2019 dans un régime politique et économique unique au monde au monde. Cela éclaire le mouvement à l’aune des luttes sociales et citoyennes des dernières années, qu’elles se séparent ou convergent. Par ailleurs, cet article met en avant les diverses mouvances du mouvement, les incompréhensions, les paradoxes, parmi toutes les victimes de l’autoritarisme à l’œuvre et des insécurités sociales et économiques. Selon les intervenants, il ne faut pas distinguer les luttes sociales et les luttes citoyennes, dans un régime capitaliste qui se targue de défendre les libertés pour les bafouer. Enfin, cet article analyse la place de la gauche à Hong Kong et son positionnement dans le mouvement de protestation.

Four features of the current situation in Hong Kong

Borderless Hong Kong

Il s’agit d’un article Taïwanais qui explique l’incursion du Bureau des liaisons contrôlé par la Chine dans le gouvernement de Hong Kong. Carrie Lam et son administration sont décrites comme une marionnette, qui leur font perdre toute légitimité auprès du peuple hongkongais. L’auteur explique le statut spécial de Hong Kong par le fait que Pékin veut collaborer avec les puissances occidentales pour un temps, celui du développement économique, qui tire à sa fin. Il explique les multiples ramifications de la main mise chinoise à tous les niveaux. Cela semble un peu tendancieux par moments, mais cet article décrit bien la porosité des institutions -plutôt qu’une binarité Hong Kong/Chine-, ainsi que la particularité de Hong Kong qui est le lieu de convergence et de présence d’intérêts contradictoires qui ont provoqué cette situation.

Leadership collapses, Hong Kong disintegrates

CETRI

Le chaos actuel à Hong Kong serait un aveu d’échec de Pékin. Selon l’auteur, la répression est orchestrée par la Chine, qui rassemble et mobilise ses pions. Les administrations dominées par la Chine seraient obsolètes, basées sur une idéologie plus que sur la réalité du peuple hongkongais. Le tour dangereux de la situation est décrit, avec les violences se multiplient et la police émeutière qui a obtenu champ libre pour répondre violemment. La question du prix à payer se pose, notamment pour les manifestants : que vont-ils obtenir à la fin et au prix de combien des leurs ?

A Global Path through the Hong Kong Dilemma : Towards a New Internationalism

Made in China

Cet article de fond replace le mouvement de protestation dans un contexte régional et global. Selon l’auteur, la situation est une réaction symptomatique à un système global inégalitaire, et l’on trouve des équivalents ailleurs dans le monde. C’est donc une invitation à sortir de l’antagonisme Chine/Hong Kong, qui n’est pas nié mais ne résume pas pour autant la situation. De plus, il est nécessaire d’échanger avec la Chine pour faire avancer la discussion. Mais cela ne semble pas en prendre le chemin, avec un renfermement identitaire généralisé, qui s’exprime dans le populisme libéraliste de Hong Kong et dans le nationalisme anti-libéral de la Chine. De plus, l’auteur s’inquiète de la polarisation de la Chine et des USA autour du capitalisme, et prône un nouvel internationalisme, basé sur progressisme et écoute, qui devrait se fédérer autour de problématiques telles que l’environnement, l’égalité, le droit du travail, etc.

Hong Kong in Turnmoil

Made in China

Il s’agit du journal de bord d’une intellectuelle de retour à Hong Kong lors d’un été très mouvementé. Dans cette plongée subjective, elle fait état de l’atmosphère, nous guide dans les rues de Hong Kong, nous aide à déchiffrer les traces scripturales -affiches, slogans, interpellations des suicidés-, dressant un portrait des manifestations peu accessible dans la presse. Au fil des observations et des témoignages, les enjeux du mouvement sont progressivement rappelés. C’est en fait un texte militant d’une observatrice qui donne toutefois à voir une certaine diversité d’opinion parmi ses proches.

Anarchists in the resistance to the extradition bill

Chuang

Il s’agit d’une interview d’un groupe anarchiste hongkongais. Il propose une analyse politique du contexte hongkongais, mettant l’accent sur le fait que les filtres et les mots habituels sont inopérants pour décrire ce qu’il se passe. On retrouve les enjeux comme l’asservissement économique dont les acteurs sur le terrain n’auraient pas forcément conscience. Il met par ailleurs en avant les similitudes avec le mouvement des parapluies, bien que ce mouvement le dépasse en nombre, en rapidité, en technique et modes d’actions. Le rapport militant/spectateur a été explosé, et les manifestants sont prêts à risquer la prison. Les grilles de lectures ne sont plus adaptées et il est d’autant plus difficile de mettre en place un discours, une narration fédératrice. L’article décrypte en outre les enjeux, les préjugés et la perception de la gauche à Hong Kong, ainsi que le tournant à droite des dernières années. Finalement le groupe interviewé estime que le mouvement n’est pas assorti d’une conscience politique très affutée, mais semble admirer l’envergure et l’efficacité de la lutte.

Hong Kong ou l’angoisse de la contagion autonomiste

Libération

Cet article réinscrit le processus dans un temps long, et décrit la particularité de Hong Kong au sein de la mosaïque identitaire au sein du monde chinois. Il se pose aussi la question de l’autosuffisance de la légitimité du Parti, mirage d’une nation chinoise millénaire. Pour préserver son pouvoir, la dernière carte de la Chine face à d’éventuelles revendications est le nationalisme, le patriotisme. Cependant, Pékin fait face à l’impossibilité d’instaurer un passé et un vécu commun au sein de populations très différentes, inhérentes à un territoire aussi vaste. La Chine craindrait en fait un mouvement de contagion suite aux manifestations à Hong Kong.

En Chine, l’impossible débat sur Hong Kong

Le Monde

Cet article expose le traitement journalistique du mouvement de protestation Hongkongais par le gouvernement et les médias chinois et la perception de la population chinoise qui en découle. Il semble que l’information, après avoir été étouffée, soit complètement biaisée : propagande et fake news sont monnaie courante. Le mouvement serait le fruit d’une manipulation de forces étrangères, de seniors démocrates, et les manifestants seraient avant tout des radicaux qui souhaitent l’indépendance. De plus, quiconque rapporte une information plus nuancée est censuré, dénigré ou inquiété, en tant que traître à la nation. Le nationalisme du discours officiel n’est en effet absolument pas caché, une tendance qui s’est accentuée en Chine les dernières années.

A Hong Kong, la police face au peuple

Le Monde

Cet article dépeint les tensions entre la police autrefois adulée et les manifestants. Il souligne en premier lieu qu’aujourd’hui, le seul outil employé par le gouvernement pour gérer la crise, à défaut de faire des compromis, est la police. Les violences policières ont été présentes dès le début du mouvement, lequel s’est lui-même radicalisé. Il dénonce le laxisme de la police face aux triades, et le laxisme des instances face aux violences de leurs subordonnés. L’incompréhension et le rejet mutuel des deux parties vont grandissant. Même la population commencer à en vouloir à sa propre police, pour s’être détournée de son code morale, et ils sont rejetés et dénigrés jusqu’en dehors de l’exercice de leur fonction. La police quant à elle réagit viscéralement à ceux qu’elle assimile à des parasites, mais pas forcément pour son soutien à la Chine, comme Pékin voudrait le faire croire. Par ailleurs, la corruption de la police est soulignée, et certains policiers démissionnent, car ils ne se reconnaissent plus dans leur fonction.

Navigation

Suivre Intercoll.net

Réseaux sociaux - Flux RSS