Le monde vu d’en bas : esquisse de rapport pour le comité international du FSM

, par  BEAUDET Pierre

L’année 2017 s’annonce houleuse et incertaine. Il est certain que l’élection du président le plus à droite dans l’histoire des États-Unis est un fait politique significatif. La tendance serait moins évidente si on ne constatait pas l’irruption de mouvements et de partis de droite et d’extrême-droite un peu partout dans le monde, dans les États-membres de l’Union européenne, en Russie, en Turquie, aux Philippines, en Inde, au Brésil, en Argentine et ailleurs.

C’est une tendance « lourde » qui, par ailleurs, n’est pas homogène à travers toutes sortes de singularités et de parcours spécifiques. En même temps que cette menace, un vaste mouvement populaire persiste et signe. En Corée du Sud, une immense mobilisation vient de forcer la démission d’une présidente corrompue. En Inde, la plus grande grève générale de l’histoire a eu lieu durant l’automne. Aux États-Unis dans le cœur du monstre, une alliance inédite d’autochtones et d’écologistes a vaincu la formidable machine de l’État et du secteur pétrolier à Standing Rock.

Un peu partout, des résistances prennent forme, la plupart du temps « invisibles », fragmentées ou peu répercutées en dehors des circuits organisés. On peut penser, par exemple, à la résistance des communautés avec l’appui de la municipalité de Barcelone, aux étudiant-es du Chili, d’Afrique du Sud et du Québec, aux mouvements écologistes qui souvent gagnent la « bataille des idées » contre les méga projets et leurs conséquences désastreuses au Brésil, au Mexique, à la solidarité avec les réfugié-es qu’on constate en Allemagne, en Italie, en France, aux luttes des féministes polonaises. Autant de « petites » batailles qui deviennent de « petites » victoires, mais qui, en réalité, ne sont jamais aussi « petites » que cela.

C’est donc un portrait énormément diversifié et en quelque sorte contradictoire qu’il faut démêler, ce qui exige des efforts prodigieux (!) et un travail laborieux et systématique d’enquêtes et de débats, dans une large mesure en dehors des sentiers battus, en conjuguant les leçons qui ressortent des luttes, avec les hypothèses politiques et théoriques que d’innombrables « intellectuels organiques » (à la Gramsci) élaborent, en prenant le pari audacieux de travailler avec et pour les mouvements populaires.

La compilation de textes multilingues qui vous est proposée dans ce recueil exprime seulement un petit fragment de ce travail.

Rapport au CI du FSM
Synthèse du rapport au CI du FSM

Navigation

Suivre Intercoll.net

Réseaux sociaux - Flux RSS