TPP de Tunis sur les violations des droits des migrant-e-s au Maghreb

En réponse à la demande de près de 500 organisations de migrant-e-s et de réfugié-e-s, le TPP a tenu cinq audiences en Europe entre juillet 2017 et décembre 2018. L’organisation d’une session du TPP à Tunis s’inscrit à la fois dans le processus de dénonciation initié par ces sessions européennes, mais aussi dans la « dynamique migratoire » initiée par le FSMagh depuis sa création. Le comité organisateur du TPP de Tunis entend prolonger cette dynamique en l’inscrivant dans un évènement fort de libre expression, de témoignages, de sensibilisation et d’accusation.

Cette session du TPP a pour objectif principal d’identifier et de juger la chaîne de coresponsabilité qui est à l’origine des différentes violations des droits migrant-e-s tout au long de leurs trajectoires dans l’espace maghrébin et dans leurs prolongements en Afrique et en Europe.

Les sessions de Barcelone, Palerme et dernièrement Paris ont démontré la pertinence du TPP, tribunal d’opinion pour les droits des peuples, à problématiser les enjeux politiques, sociaux, économiques et psychosociaux liés aux migrations. La session de Tunis souhaite poursuivre ce travail et ouvrir des perspectives dans le but d’améliorer les conditions de vie des migrant-e-s au Maghreb. Depuis 2011, le Maghreb en général et la Tunisie en particulier ne constituent plus seulement un espace d’émigration vers l’Europe mais aussi un véritable espace d’immigration et de transit pour des migrant-e-s en majorité d’origine subsaharienne. Malgré des avancées certaines en matière de reconnaissance et de respect des droits des migrant-e-s, de nombreux cas de violations en tout genre sont sans cesse soulignés et dénoncés par les associations de défense des droits humains tels que le FMAS et le FTDES.

En outre, dans la lignée de son travail sur les disparu-e-s en mer depuis 2011, le Département Initiative pour une justice migratoire du FTDES souhaite faire du délit de solidarité à l’œuvre en Méditerranée depuis cette date un des enjeux principaux du TPP. Les cas de blocage administratif et judiciaire des sauvetages de migrants par des bateaux humanitaires ou commerciaux se multiplient en mer Méditerranée. Le dernier en date, le remorqueur égyptien Maridive 601, est resté bloqué en mer 20 jours au large de Zarzis avec 75 migrants à bord dont presque la moitié environ étaient mineurs. La multiplication de ce type de blocage est symptomatique de l’accusation portée devant le TPP de Tunis en septembre prochain. La politique de plus en plus restrictive et criminalisante de l’Union européenne, des instances onusiennes et des gouvernements maghrébins vis-à-vis des sauvetages de migrant-e-s est un point essentiel de l’acte d’accusation et sera mis en lumière au cours de l’audience grâce à différents des témoignages. La sensibilisation de la société civile face à cette thématique ne doit pas dépendre d’un agenda médiatique parcellaire et catastrophiste qui promeut une approche sécuritaire des migrations. Aussi, l’organisation du TPP de Tunis doit devenir une des priorités de l’agenda politique des différents mouvements sociaux maghrébins, européens et subsahariens mobilisés pour la défense des droits des migrant-e-s.

La tenue du TPP de Tunis est un évènement particulier, et ce, pour plusieurs raisons. Premièrement, elle est la première session du TPP jamais organisée au Maghreb. Deuxièmement, elle rassemble des mouvements sociaux, personnalités et migrant-e-s venant de toute la région. La création d’un comité d’experts maghrébin chargé de rédiger l’acte d’accusation pour la session est un défi en soi. Fort de sa diversité culturelle (des experts juridiques originaires de 5 pays différents), ce comité pourra mettre en avant les différences d’approches et les convergences de chaque État maghrébin en matière de politique migratoire et ce à travers une mobilisation commune. Enfin, le caractère exceptionnel de cet évènement réside dans la convergence de l’histoire du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord avec les histoires individuelles et collectives d’un nombre considérable de migrant-e-s.

La mobilisation persistante du peuple algérien tout comme la participation des Libyens et des Mauritaniens à l’organisation de la session du TPP de Tunis donnent aussi à ce projet commun tout son sens.

Voir en ligne : Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux

Ci-dessous la Lettre de saisine du TPP en vue d’une session à Tunis ainsi que la Liste des associations signataires.

Navigation

Suivre Intercoll.net

Réseaux sociaux - Flux RSS