néocolonialisme

11 articles

  • L’apartheid sanitaire israélien et la métaphore du « kibboutz »

    , par Aritz García Gómez, Collectif Palestine Vaincra, Jorge Ramos Tolosa, Liliana Cordova-Kaczerginski

    Ces dernières semaines, nous avons entendu ou lu des louanges à propos de l’efficacité du gouvernement Israélien dans la mise en œuvre du vaccin contre la Covid. Peu de voix s’élèvent pour contester timidement ce concert d’éloges, mais qu’en est-il des voisins palestiniens de Cisjordanie et de Gaza ?

  • Au sujet de l’apartheid façon B’Tselem

    , par As-Safir Al-Arabi, Majd Kayyal

    Le changement de position de l’organisation israélienne "B’Tselem" qui désigne désormais le régime dans les zones sous contrôles israélien de régime " d’apartheid" a lancé de nombreux débats sur les raisons qui justifient ce changement de position et sur sa réception au niveau international. Ils s’expliquent en réalité par l’influence des intérêts politiques israëliens, américains et européens sur le travail et les motivations des institutions de défense des droits humains.

  • Le droit au retour, clef pour la paix en Palestine

    , par Ilan Pappe, Orient XXI, Tamar Yaron, Uri Davis

    Le « processus de paix » qui avait abouti aux accords d’Oslo en 1993 a échoué pour avoir ignoré deux questions essentielles : la nature de l’État d’Israël et celle du droit au retour des Palestiniens expulsés en 1948. Pourtant, en 2005, un rapporteur spécial des Nations unies, Paulo Sérgio Pinheiro, définissait des « principes » sur la restitution des logements des personnes expulsées ou déplacées. Précis et détaillés, ils méritent d’être relus à la lumière de la passivité persistante de la communauté internationale sur les droits des Palestiniens.

  • Notes sur la Colonialité de la Paix

    , par Fondation Frantz Fanon, Nelson Maldonado-Torres

    L’allusion à la paix comme état d’harmonie au sein d’un ordre établi a longtemps été un outil indispensable dans l’arsenal du colonialisme et du racisme.

    Pour lutter contre ce type de "paix", un sens de la paix décoloniale et décolonisatrice se trouve dans l’amour et la rage de ceux qui se rassemblent pour rendre visible la guerre qui a été perpétuée par des conceptions profondément erronées de l’ordre public.