Groupes de travail

L’objectif d’un groupe de travail est de construire un dossier d’appui au débat, une sorte de « kit » et de « pièces détachées » de pensée stratégique à la disposition des mouvements sociaux, librement consultable et diffusable. Chaque groupe définit sa méthode de travail. Il y a au moins un animateur du débat pour le groupe de travail. Le groupe peut être mené en partenariat avec une ou des revues, sites et maisons d’édition. Les dossiers sont construits à partir des articles, interviews et travaux identifiés. La spécificité est d’abord de partir des questions et des points de vue des mouvements sociaux. Elle est aussi de confronter des points de vue différents suivant les régions, les langues, les types de mouvements, les thématiques.

Dernières parutions

Les surprises de la guerre mondialisée

, par Bertrand Badie

Dans ce texte publié le 16 décembre 2022, Bertrand Badie, professeur émérite des Universités à Sciences Po Paris, se penche sur l’évolution de la guerre russo-ukrainienne et tente d’"éclairer cette situation nouvelle en dégageant les caractéristiques qui la rendent inédite".

L’OTAN et le bloc transatlantique

, par Claude Serfati

De la fin de la Deuxième Guerre mondiale à la guerre en Ukraine, l’OTAN s’est affirmé comme le cadre d’alliance des États-Unis avec le bloc européen. Article publié par Claude Serfati le mardi 11 octobre 2022 dans la revue l’Anticapitaliste n°138.

Les Nations Unies et la réforme radicale du système international

, par MASSIAH Gus

"Il est difficile de définir à priori ce que seront les conditions de création d’une nouvelle organisation internationale (...). Nous nous proposons de rappeler quelques leçons et propositions à partir des avancées et des limites des NU du point de vue des propositions pour une nouvelle progression du droit international ". Article écrit par Gustave Massiah le 15 septembre 2023.

Construire un programme d’émancipation à partir des mouvements sociaux

, par MASSIAH Gus

En 2020, nous sommes entrés dans une période de rupture fondamentale, une période de transition marquée par de fortes contradictions. Les différentes instances, sociales, écologiques, géopolitiques, politiques, idéologiques, entrent en crise et ces crises se combinent. (...) Pour comprendre la situation nouvelle, il faut partir des contradictions et de leurs évolutions.

Les plus lus

Hip-hop et mouvements sociaux

, par CICP, PeopleKonsian

Vecteur de témoignages des luttes sociales et politiques et des combats au quotidien dans les quartiers populaires, le hip-hop est un outil de dénonciation, de revendication et de promotion des mouvements sociaux. Tant par le rap, que par la danse ou le graffiti, le hip-hop permet de véhiculer des messages et de rendre visibles les solidarités internationales et les luttes pour l’égalité et contre toutes formes de dominations et discriminations. L’apparition de ce mouvement musical, culturel et social traduit une certaine démocratisation de la musique grâce à de nouvelles formes d’expressions des classes populaires.

Les guerres de dislocation et la « sécuritisation » du monde

, par DRÉANO Bernard

Nouvelles guerres de dislocation ? Elles sont différents des "vieilles" guerres entre États-nations. Elles se déroulent à l’intérieur des pays ou de certaines régions. Elles ne s’opposent pas directement aux États, mais impliquent plutôt une multiplicité d’acteurs, d’armées, de milices diverses, ainsi que des forces armées extérieures.

Dans ce contexte, un "complexe militaro-sécuritaire" se développe autour d’entreprises actives dans les secteurs militaire et civil, au service des interventions militaires externes et des politiques de contrôle interne.

L’Anti-Sionisme est un rejet du racisme et de l’impérialisme, pas seulement une critique d’Israël

, par Eyad Kishawi, Liliana Cordova-Kaczerginski, Max Ajl

Le Groupe de travail intercoll Palestine publie deux textes successifs sur la question du sionisme qui nous paraît cruciale pour la compréhension de la situation en Palestine.

Ce deuxième texte, écrit par trois militants anti impérialistes agissant dans différents pays, situe d’emblée le sionisme dans le camp colonial et impérialiste.