Groupes de travail

L’objectif d’un groupe de travail est de construire un dossier d’appui au débat, une sorte de « kit » et de « pièces détachées » de pensée stratégique à la disposition des mouvements sociaux, librement consultable et diffusable. Chaque groupe définit sa méthode de travail. Il y a au moins un animateur du débat pour le groupe de travail. Le groupe peut être mené en partenariat avec une ou des revues, sites et maisons d’édition. Les dossiers sont construits à partir des articles, interviews et travaux identifiés. La spécificité est d’abord de partir des questions et des points de vue des mouvements sociaux. Elle est aussi de confronter des points de vue différents suivant les régions, les langues, les types de mouvements, les thématiques.

Dernières parutions

Introduction L’Afrique à la croisée des chemins ?

, par Martine Boudet

Le néocolonialisme françafricain

 Cet ouvrage collectif répond à une nécessité impérieuse, celle de mettre en lumière les relations tissées entre pays africains et Union européenne dans la dernière décennie. Dans ce secteur marginalisé, y compris dans la sphère altermondialiste, il s’agit de prendre la (...)

Le pays de Sankara se réveille t’il à nouveau ?

, par Serigne Sarr

En janvier dernier, le coup d’Etat de Damiba, adoubé par l’UEMOA/CEDEAO, avait suscité beaucoup d’interrogations dans les milieux patriotiques burkinabè et panafricains.
La Françafrique avait œuvré à récupérer cette mise à l’écart du président élu, Roc Kaboré, en réponse à la condamnation salvatrice et (...)

Les plus lus

Hip-hop et mouvements sociaux

, par CICP, PeopleKonsian

Vecteur de témoignages des luttes sociales et politiques et des combats au quotidien dans les quartiers populaires, le hip-hop est un outil de dénonciation, de revendication et de promotion des mouvements sociaux. Tant par le rap, que par la danse ou le graffiti, le hip-hop permet de véhiculer des messages et de rendre visibles les solidarités internationales et les luttes pour l’égalité et contre toutes formes de dominations et discriminations. L’apparition de ce mouvement musical, culturel et social traduit une certaine démocratisation de la musique grâce à de nouvelles formes d’expressions des classes populaires.

ENMOD et géo-ingénierie : Des projets militaires méconnus visent à utiliser l’environnement comme une arme de destruction.

, par Cramer Ben

Q1. Une Convention internationale régule l’utilisation de l’environnement à des fins militaires. D’où vient-elle ?
Durant la guerre du Vietnam, les forces armées Américaines ont tenté, lors de l’opération « Popeye », d’utiliser l’arme météorologique pour faire pleuvoir et inonder la piste Ho Chi Minh (route (...)

Les guerres de dislocation et la « sécuritisation » du monde

, par DRÉANO Bernard

Nouvelles guerres de dislocation ? Elles sont différents des "vieilles" guerres entre États-nations. Elles se déroulent à l’intérieur des pays ou de certaines régions. Elles ne s’opposent pas directement aux États, mais impliquent plutôt une multiplicité d’acteurs, d’armées, de milices diverses, ainsi que des forces armées extérieures.

Dans ce contexte, un "complexe militaro-sécuritaire" se développe autour d’entreprises actives dans les secteurs militaire et civil, au service des interventions militaires externes et des politiques de contrôle interne.

Portavoz, le rap de l’autre Chili

, par PeopleKonsian

La scène rap conscient/politique chilienne a toujours eu une place importante dans le développement du rap dans ce pays où elle a accompagné et participé à de nombreuses luttes. Interviewé par le journal Diálogo 1, Portavoz revient sur le rap et la lutte, le rap comme lutte.

Suivre Intercoll.net

Réseaux sociaux - Flux RSS