À lire ailleurs

La rubrique "A lire ailleurs" propose, chaque mois, un ou deux textes retenus en fonction de leur intérêt pour alimenter le débat général sur la situation et sur les alternatives du point de vue des mouvements sociaux. Un lien vers le site d’origine de publication sera posté sous chaque article. Cette rubrique est complétée par des textes proposés par les sites partenaires, en ne dépassant pas plus de un ou deux textes par site et par mois.

À la Une

Publications sélectionnées par Intercoll

Guich Oudaya : la titrisation garantit-elle le droit à la propriété au Maroc ?

, par Amine Belghazi, Mohamed Sammouni

Les terres guich Oudaya ont été titrées et enregistrées au nom de la collectivité de guich Oudaya, ce qui leur confère un statut définitif et inattaquable. Pourtant, au mépris de toutes les lois et décrets applicables en la matière, ces terres font l’objet, depuis plusieurs décennies, d’une prédation dans laquelle l’administratif, l’économique et le politique s’entremêlent incestueusement, faisant de Bouazza et de milliers d’autres descendants des guich, des orphelins de leur terre.

Dix ans de révolution et de transition : un deuxième souffle ?

, par HANIN Maher, Nawaat

L’anniversaire de la Révolution cette année, affecté par l’absence des festivités à cause du confinement décidé par le gouvernement, a été malgré cela marqué par des émeutes des jeunes de quartiers très révélatrices et donnant écho à un cri de colère retentissant.

Article de Maher Hanin publié sur son blog et sur le site de du média indépendant tunisien Nawaat.

Dans le tiers-monde, un « grand confinement » dévastateur

, par Gilbert Achcar, Le Monde diplomatique

Avec la pandémie de Covid-19, la planète connaît sa plus grave crise économique depuis l’entre-deux-guerres. Explosion du chômage, insécurité alimentaire, décrochage scolaire… : si les effets du « grand confinement » se font ressentir partout, ils sont démultipliés dans les pays pauvres, où le secteur informel, par définition dénué de protection sociale, tient une place prépondérante.

La première décennie du processus révolutionnaire arabe

, par Gilbert Achcar

Il y a dix ans, un jeune vendeur de rue en Tunisie, provoquait une tempête politique qui allait rapidement s’étendre à l’ensemble de la région arabophone dans ce qu’il est convenu appeler « le printemps arabe ». Des éruptions sociales et des protestations politiques qui ont continué à se produire dans un pays après l’autre, et d’une région à l’autre au sein du même pays.

2019-2020 : le pouvoir algérien face au Hirak

, par Assafir Al-Arabi, Omar Benderra

Il est illusoire de rechercher des issues à la crise générale, économique, politique et sociale qui frappe l’Algérie, dans de vaines approches techniques ou financières. La sortie du modèle rentier, la création d’une base productive moderne et la réhabilitation de l’Etat passent nécessairement par le dépassement des formes autoritaires de gouvernement d’un pouvoir ossifié.

Big Brother pourrait nous regarder à jamais

, par EuroMed Rights, Messaoud ROMDHANI

Face à la crise sanitaire posée par la pandémie de COVID-19 et à son impact sur les populations, les gouvernements ont recouru à des mesures restrictives telles que la mise en place d’états d’urgence, la distanciation sociale et l’utilisation d’outils technologiques avancés. Bien que ces mesures puissent (...)

Les plus lus

Face à la crise du Venezuela : que faire ?

, par Plateforme altermondialiste

Le Venezuela est plongé dans une grave crise sociale, économique et politique. Le décès d’Hugo Chávez, qui avait « refondé » le pays de 1999, a coïncidé avec un catastrophique déclin des prix du pétrole, qui compte pour 90 % des exportations et des revenus du pays. Entre-temps, la gouvernance de son successeur Nicolás Maduro a passablement aggravé les impacts de cette crise. Avec les menaces d’interventions des États-Unis, qui voudraient, au nom des « droits humains » et de la « démocratie », pulvériser ce pays, la situation est encore plus grave. Une telle intervention aurait pour effet de détruire non seulement le gouvernement, mais d’écraser tout un peuple et ses forces progressistes.

Gauches indépendantistes, unificationistes et radicales à Taïwan : démocratie taïwanaise, autodétermination et projet socialiste

, par Europe Solidaire Sans Frontières, Poe Yu-ze Wan

Cette étude a été écrite pour la revue Contretemps (Cahiers de l’émancipation) par le professeur Poe Yu-ze Wan, de l’Université nationale Sun Yat-sen, à Taïwan. Il offre une analyse critique de l’actuelle démocratie libérale taïwanaise et évalue l’impact sur l’île du « facteur Chine », à savoir l’influence (...)

François Houtart : Une sociologie de la libération

, par Geoffrey Pleyers

Décédé en juin 2016, François Houtart laisse une œuvre considérable et un héritage pour les acteurs et les chercheurs qui veulent contribuer à un monde plus juste et plus solidaire. Cet article analyse les principaux axes de son et ses contributions aux sciences sociales contemporaines. Après avoir brièvement retracé son parcours et sa contribution à la théologie de la libération, l’article revient sur les convictions qui ont guidé son engagement comme sociologue. Analyste et acteur, il a été un protagoniste important de quelques-uns des principaux projets d’émancipation contemporains, aux côtés des mouvements sociaux dans les Forums Sociaux Mondiaux ou des gouvernements progressistes en Amérique latine et en Asie. L’une des contributions majeures de François Houtart aux sciences sociales tient dans son rôle de précurseur et de promoteur des « épistémologies du Sud » qui invitent à analyser le monde, les mécanismes d’oppression et les projets d’émancipation à partir des perspectives des acteurs sociaux et des opprimés du Sud de la planète dans la perspective d’une « autre mondialisation », celle de la justice et de la vie.

Yémen. Échec des tentatives de rétablissement de la paix

, par Helen Lacker, Orient XXI

Deux mois après la signature de l’accord de Riyad entre le gouvernement internationalement reconnu du Yémen (IRG) et le Conseil de transition du Sud (STC), quelle est la situation sur le terrain ? Treize mois après la signature de l’accord de Stockholm sous l’égide des Nations unies, il convient d’évaluer et de comparer leurs réalisations, d’autant plus que ces deux accords ont été présentés comme des avancées majeures dans la conclusion de la guerre au Yémen et semblent connaître des destins similaires.

Suivre Intercoll.net

Réseaux sociaux - Flux RSS