L’islam politique est une hérésie

, par  SKALI Faouzi, Soufisme.org

Faouzi SKALI rappelle ici les principes clairs et fondamentaux du soufisme, coeur vivant de l’Islam.

Les événements tragiques de Casablanca ont amené de nombreux analystes à coller la même étiquette à tous les mouvements qui se réclament de l’islam. La confrérie Boutchichie a-t-elle échappé à la règle ?

Faouzi Skali : Il s’agit là d’une confusion bien malheureuse. A l’origine, l’islamisme s’est développé contre les confréries. Le soufisme a été définitivement désigné par le wahabisme comme un ennemi juré qu’il fallait éradiquer. Les islamistes ont puisé dans ce réservoir idéologique la majeure partie de leurs thèses.

On oublie souvent qu’au Maroc, l’offensive des wahabistes ne date pas d’aujourd’hui… Il suffit de lire le Kitab Al Istiqçaâ de l’historien Nassiri pour comprendre la guerre que livre ce mouvement pour détourner le pays de ses fondements culturels et religieux en s’attaquant plus particulièrement au soufisme des confréries. On y apprend qu’au début du 19ème siècle, il y avait eu des soulèvements populaires massifs contre l’incursion du wahabisme. De nombreux maîtres spirituels, comme Moulay Larbi Darkaoui, avaient conduit cette insurrection. C’est dire combien il est inadéquat de confondre, aujourd’hui, islamisme et confréries, extrémisme religieux et soufisme. Je crois qu’il est absolument indispensable à présent de clarifier les choses pour éviter l’amalgame.

retrouvez la suite de l’article en ligne à l’adresse suivante : [a(http://www.soufisme.org/site/spip.php?article49) www.soufisme.org/site/spip.php?article49]

Navigation

Journal des Alternatives, une plateforme altermondialiste

Suivre Intercoll.net

Réseaux sociaux - Flux RSS