Jérusalem : Jérusalem : Quand la société s’élève contre la catastrophe coloniale

, par  Majd Kayyal

JPEG

Ces dernières années, Jérusalem subit de plein fouet le colonialisme orchestré par Israël. Les 350 000 Palestiniens qui y résident sont harcelés, discriminés et isolés.
Des politiques d’aménagement urbains sont menées avec l’objectif d’isoler les quartiers Palestiniens du centre-ville tandis que les communications avec les quartiers juifs sont renforcées. Face aux intimidations, les habitants sont souvent contraints de vendre leurs biens aux colons (quand ils ne sont pas saisis) et de déménager dans les banlieues pauvres. Toute tentative d’union, d’organisation, de formation politique est empêchée. Les militants politiques sont chassés et les institutions palestiniennes sont fermées. Les manifestations culturelles et les évènements sociaux et religieux sont entravés notamment en cette période du Ramadan. La surveillance ainsi que les contrôles sont renforcés près des hauts-lieux de la vie palestinienne et la présence militaire dans la ville est accrue.
Malgré ce harcèlement permanent, une nouvelle vague de rebellion, née sur les réseaux sociaux, a émergée sous l’impulsion d’une nouvelle génération qui a su fédérer et rassembler pour s’attaquer à cette entreprise de persécution sioniste.

Voir en ligne : Jerusalem : When Society Rises Against Colonial Catastrophe

Article publié dans le journal As-Safir le 26 avril 2021

Navigation

Suivre Intercoll.net

Réseaux sociaux - Flux RSS