La politique de financiarisation néolibérale des États-Unis contre le socialisme industriel de la Chine

, par  Michael Hudson
Drapeau états-unien décoloré

Il y a près d’un demi-siècle, Nicolas Machiavel, dans son ouvrage Le Prince décrivait les trois manières de conquérir le pouvoir.

La première consiste à anéantir totalement son ennemi, la seconde est de l’occuper et la dernière implique de laisser le vaincu vivre avec ses propres lois mais sous la domination d’une oligarchie favorable au vainqueur.

C’est exactement la stratégie adoptée par les États-Unis qui ont opté pour la destruction économique de ses ennemis à travers le commerce et les sanctions financières. L’occupation est également utilisée dans la politique extérieure des États-Unis qui maintiennent leur présence grâce à leurs 800 bases militaires et à leur accaparement des actifs financiers les plus lucratifs des pays dans lesquels ils sont présents. Quand ils laissent les vaincus vivre sous leurs propres règles, ils s’assurent la complicité de l’oligarchie régnante qui soutient l’économie privatisée et financiarisée.

Dans la "Nouvelle Guerre Froide" qui oppose les États-Unis à la Chine, deux modèles s’opposent et la stratégie américaine est mise à mal.

Voir en ligne : America’s Neoliberal Financialization Policy vs. China’s Industrial Socialism

Navigation

Journal des Alternatives, une plateforme altermondialiste

Suivre Intercoll.net

Réseaux sociaux - Flux RSS